mardi 12 décembre 2017

Jean- Philippe

Jean-Philippe...

Un film-clic- que nous avions vu à sa sortie en 2006.
L'idée est là !
Que serions-nous devenus si....
la vie s'était déroulée autrement ????

Un film programmé "normalement" ce soir...
mais la disparition de Johnny...
l'a fait avancer de 24h et en
"prime time" hier lundi...

L'émotion nous a étreints.
Pas seulement une bête de scène ce Johnny
mais aussi un bon acteur...

" JEAN PHILIPPE"

On se souvenait aussi de ce film de 1972 avec Johnny...
Un film culte pour nous (mais pas à cause de Johnny)

"L'aventure c'est l'aventure; bande annonce" -clic-

ou un extrait avec Johnny - re clic- 

Beaucoup ont-ils oublié ces derniers jours
que Johnny était aussi Jean-Philippe?

Qu'il a choisi certainement plus de tranquillité pour Jean-Philippe
que pour Johnny ?
Il a repris la main au jeu de la vie... et de la mort

Qui sait ?

Deviendrais-je une fan posthume ?

lundi 11 décembre 2017

Odeurs subtiles


 Déguster des clémentines corses ( n'est-ce pas M Bélizière ?)
Utiliser des emporte-pièces

Trouver un joli bocal ( Merci Lilli)

Les y mettre
Après en avoir piqué quelques-uns
de clous de girofles


L'ambiance "Noël" est là


vendredi 8 décembre 2017

Mon petit plaisir hivernal


Chaque mauvaise saison,
 Les nourrir
Les attirer
Les observer
Les photographier
( à travers la vitre de la cuisine)


Une charbonnière
et une bleue ?

Un peu contrariée quand même
car notre chatte
en a croqué une...

Je me sens un peu coupable

jeudi 7 décembre 2017

Historiquement parlant...

Quelle journée que ce 6 décembre 2017...

Un décès
Des chansons
Des souvenirs, souvenirs...

Comme l'a dit ma radio préférée (France Inter) en se moquant d'elle-même, on a plus entendu de chansons de Johnny hier sur France Inter qu'en ses presque 60 ans de carrière !

Et surprise... même si on n'était pas spécialement "fan", on réalise tout au long de cette journée que l'on connaissait pratiquement toutes les paroles des chansons entendues...

Arrivés vers 20h, je dis à M Bélizière: "Après le son, l'image..."
Et là on reste devant la télévision mais surtout devant son sourire, ses yeux bleus, son énergie, son corps ( qui était bien-sûr son "outil" de travail et qu'il a entretenu contrairement à Elvis...), sa beauté, si si ....

Et l'on aperçoit, voit les cigarettes bien là, toujours là, trop là...

On a aimé, on aimera Johnny c'est sûr
"Tous les morts sont de braves types", chantait Brassens...
Mais hommage national ou pas ? Champs-Elysées ou pas ? 

Pas de Marché de Noël cette année mais Johnnny ?

C'est là que l'on va mesurer la valeur des choses, la pression de l'émotion...
Que pariez-vous ?

mercredi 6 décembre 2017

Jean & Johnny

6 décembre 2017
On se souviendra de la date de tes "1 an", petite Eléonore...




Hier, Jean d'Ormesson
Ce matin, notre Johnny national

Mais on n'a aucun disque de Johnny
Et juste un livre de Jean d' Ormesson

Il nous reste d'autres souvenirs

De Jean d'Ormesson, il me reste la symphonie n° 21 de Mozart, surtout l'Andante, qu'il aurait dit, un jour à Jacques Chancel dans "Radioscopie", être sa préférée... à chaque fois que je l'entends je pense à Jean d'Ormesson....

De Johnny, ma chanson préférée c'était "Gabrielle"-clic-; pas de raison particulière... un prénom qui me plaît... celui d'une aïeule..

Bon anniversaire Eléonore
Bon anniversaire, Hubert mon frère
Bonne Fête Nicolas (le papa d'Eléonore)

Et bonne journée à tous

lundi 4 décembre 2017

Lecture


 Dernière lecture en date
Quelle écriture!
Quel auteur !
Quels hommes et femmes !!!
Magnifique livre sur la Résistance

C'est M Bélizière qui l'avait choisi cet été;
nous l'avons lu à tour de rôle.

C'est aussi un film-clic-
.

samedi 2 décembre 2017

GAUGUIN, l'alchimiste

Si vous n'avez en tête, que l'image classique de Gauguin (c'est à dire la dernière période de sa vie) passez votre chemin...



Cette exposition porte bien son titre , l'alchimiste.
Elle explore les capacités de Gauguin à transformer les matériaux par une approche décloisonnée et expérimentale des disciplines.
Céramiques, bois, gravures. Ses productions-ci ont été moins regardées et souvent dépréciées.





Pourtant elles montrent un aspect majeur du processus créateur de Gauguin...
Par la manipulation, la reprise, l'association des matériaux, l'accident,  cet autodidacte s'engage dans une voie inédite...
 
 
  Retrouver ses poteries dans ses tableaux....

 



Au fil de ses changements de résidence (Rouen, Bretagne, Martinique, Arles, Tahiti, îles Marquises) il poursuivra sa quête. Sa quête d'un moi sauvage et barbare.

Il évoque, en 1889,  une "terrible démangeaison d'inconnu qui me fait faire des folies".
Lui qui avait de l'eczéma !



Exposition à Paris, Grand Palais, jusqu'au 22 janvier 2018




mardi 28 novembre 2017

Croix orthodoxe (ou byzantine)

En observant la croix orthodoxe, vous pouvez tout de suite remarquer qu'elle est différente de la croix catholique .

Notre guide n'a pas manqué de nous l'expliquer. 

La croix orthodoxe a en effet 3 barres, 
Ceci est d’ailleurs une particularité de la croix orthodoxe russe, et fut introduit autour du 17e siècle.
 
Au-dessus de la barre centrale, on en retrouve une plus petite, qui représente la pancarte qu’aurait fait accrochée Ponce Pilate, et qui portait l’inscription "INRI" : celle-ci désignait de façon ironique Jésus le Nazaréen, Roi des Judéens. 







La barre inférieure représente l’appui des pieds de Jésus crucifié, et est penchée en diagonale vers la droite. Cette inclinaison montre d’un côté le Ciel vers lequel le bon larron est reçu, et de l’autre côté l’Enfer qui attend le mauvais larron. 

Mais la signification de cette barre inclinée est perdue dans la  légende.  Une histoire soutient que les jambes de Jésus étaient de  longueur inégale, une autre que le séisme qui est venu à son décès a  amené la croix à incliner.  Une autre explication (probablement la  correcte) est que la barre inclinée forme la croix du Saint-Andrew.    
Saint-Andrew est celui supposé avoir introduit le christianisme en  Russie.  

J'aurai l'occasion de la revoir mi décembre à Paris lors de la visite de la cathédrale russe.

lundi 27 novembre 2017

Au Mesnil-Saint-Denis (78)

Voici, caché, un monastère orthodoxe fondé par des moines russes en 1938, 
construit dans la pure tradition byzantine, 

le Skit du Saint-Esprit 

 installé au coeur du Bois du Fay, 
dans la commune du Mesnil-Saint-Denis, dans les Yvelines.







C'est le Père Serguienko, recteur de la communauté d'émigrés rattachés à l'église patriarcale de Meudon qui découvrit ce site où un groupe d'ermites s'installèrent.


A proximité de ces édifices sont disséminées plusieurs cellules, sans eau ni électricité, qui abritaient chacune un moine de l'Eglise orthodoxe russe.
Dans des cabanes ....
Cinq au plus fort de la communauté. Un seul ermite maintenant.

Les murs intérieurs, couverts de fresques et d'icônes, sont l'oeuvre 
du Père Grégoire Kroug, moine icônographe, 
qui vécut à cet endroit durant 20 ans. 

Quand il mourut en 1969, il laissait, outre ces fresques, 
un ensemble d'icônes considérables et de première importance. 




Un endroit ouvert
lors des Journées du Patrimoine
et sur RV pour les groupes.

Nous avons bénéficié des
explications fort bien documentées
 d'une guide bénévole
de l'Office du Tourisme. 

Merci à Michel M.  dont j'ai copié quelques commentaires

samedi 25 novembre 2017