dimanche 22 novembre 2015

Notre capitale, notre Paris

P A R I S .....

Paris qui a attiré mes ancêtres vers 1860

Paris, ma ville natale
Paris où j'ai vécu enfant
Paris que ma famille a quitté en février 1969 avec la fin des Halles

Paris que je visite et apprécie de plus en plus chaque mois *
depuis quelques années avec " mon groupe"

Paris qui m'attire infiniment
Paris où je rêve de retourner vivre

Paris, c'est "La Belle Epoque"
Paris, c'est "Les années folles"

En 1944,  "Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière : c'est-à-dire de la France qui se bat. C'est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

Plus avant dans le temps, Paris et sa devise  (clic-clic)

Paris doit l’adoption officielle de Fluctuat Nec Mergitur au Baron Haussmann, lequel pensait – à raison –  que celle-ci exprimait le mieux les dangers que Paris a courus durant son histoire, les révolutions qui l’ont agité, en même temps qu’elle exprimait les idées de force, de vitalité et de perpétuité qui caractérisent la ville.

Paris, ville lumière
Paris des étudiants, des universités, des jeunes
Paris du travail, de l'attraction économique
Paris de la musique, des concerts, des sorties le soir

Paris de la Fête de la Musique depuis 1981, le 21 juin
Paris des Journées du Patrimoine, depuis 1983, tout un WE septembre, Paris ouvert à tous

Paris-Culture
Paris et certains de ses musées gratuits le premier dimanche de chaque mois

Paris des cafés, des terrasses, du temps de vivre, de l'amitié

P A R I S,  je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai

* mais la visite de novembre a été annulée par ceux qui devaient nous recevoir... le Sénat...
  Paris, vers 1865. Dans un brouhaha indescriptible, les verres tintent, les blagues graveleuses fusent, entre les mains qui se perdent. Bienvenue au Ba-ta-clan, le temple parisien du boucan !
Le BATACLAN en 1865

Enregistrer un commentaire