lundi 30 juin 2014

vendredi 27 juin 2014

Photos du jour 1

 Brume matinale

 Il a plu



jeudi 26 juin 2014

A Bayeux

A Bayeux, la Liberté a ses racines !

Deux joyaux mis en scène pour un spectacle nocturne grandiose :
- autour et sur le monumental Arbre de la Liberté (1797), une projection de haute technologie image, son et lumière - pour célébrer la liberté en Normandie et dans le monde- à travers une dizaine d'histoires "cousues main",
- sur la somptueuse et rayonnante cathédrale, un habillage tout en couleurs fait de mille lumières !

L'événement de l'été à découvrir absolument... et librement ( gratuitement) !

Les mardis, jeudis et samedis, du samedi 14 juin au samedi 23 août 2014  

(sauf 1er, 3 et 5 juillet car Fêtes Médiévales sur le site)




photo le nouveau son et lumière a été dévoilé samedi soir. © ouest-france
Les lumières de la liberté - RDV cathédrale 2014 © DLL - OT Bayeux Intercom.jpg

Télérama

Pourtant que j'aime ce magazine... taxé d'intellectuel ( par ceux qui ne le connaissent pas ???)

Nous y sommes abonnés depuis 30 ans cette année
Même au temps des longues années  où nous n'avions pas la télévision ( ce qui rendait très perplexes les copains de nos enfants !!!)
Mais ce qui nous a permis de voir de super chouettes films et d'y "traîner" nos enfants souvent

Mais ce matin éclat de rire dans ma cuisine en feuilletant le numéro reçu hier.
Par ce titre, dans la Rubrique MUSIQUE , (merci à son auteure Anne Berthod qui écrit aussi pour .... La Vie -catholique-)


"QUATRE DISQUES ILLUSTRENT LA BONNE SANTE DE LA SCENE PSYCHEDELIQUE COLOMBIENNE"

Ah! merci Télérama pour cet éclat de rire spontané devant ma tasse de thé...

Et Télérama, tu restes "ma tasse de thé" chaque semaine !!! Tu es si "pointu" !

mardi 24 juin 2014

XXIème siècle aux Batignolles

Projet de 2002:
Paris propose d'aménager ici un nouveau quartier urbain
en rachetant les terrains possédés par la SNCF

 
  1906-00-588-Paris-Batignolles-Le_Chemin_de_fer_de_l_Ouest-14

A l'heure du TGV, les entreprises ferroviaires ont moins besoin de foncier.
Du coup, les deux propriétaires des 54 hectares concernés par l'opération d'aménagement - la SNCF et RFF (Réseau Ferré de France) - accueillent le projet avec intérêt.

En 2008, RFF a signé un contrat de performance avec l'Etat qui l'engage à participer à la création de 15 000 logements sur cinq ans. 
Or le projet Clichy-Batignolles est avant tout un programme de logements : 
il s'agit d'en construire 3 400.

Les premières transactions commencent dès 2004, avec la vente de 5, 5 hectares d'emprises ferroviaires à la ville de Paris, sur l'une des deux ZAC (zones d'aménagement concerté) de l'opération:  la ZAC Cardinet-Chalabre.

Grâce à cette acquisition, la municipalité peut entamer l'aménagement du parc Martin-Luther-King, qui s'étendra à terme sur 10 hectares.

La perspective alors d'accueillir le village olympique, dans le cadre des JO de 2012, accélère les négociations.



Au sol, souvenir de l'ancienne vie des terrains

La SNCF s'est réservée bien sûr des infrastructures
Mais elles sont dans une "boîte de béton" et seront recouvertes et végétalisées


2015 : livraison de la Cité judiciaire et des équipements situés au nord.
(Palais de Justice de l'île de la Cité déménagera....)


lundi 23 juin 2014

Hôtel Gaillard et un Dumas (parmi 3)

 Autre bâtiment remarquable dans le 17ème arrondissement de Paris

"L'Hôtel Gaillard"
construit à partir de 1879.








Le bâtiment, vide depuis la vente de la collection Gaillard, est vendu en 1919 à la  Banque de France. Elle en fait une succursale.

L'ancien hôtel fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1995.

La Banque de France va en faire une Cité de l'économie et de la monnaie dont l'ouverture est prévue pour 2015.


La place du maréchal Catroux accueille 
plusieurs petits patrimoines parmi lesquels deux monuments consacrés à la famille Dumas
Voici l' évocation du Général Thomas Alexandre Dumas

Ceci remplace une statue retirée pendant l'occupation nazie de Paris.
"Sous l’Occupation nazie, le bronze du Général Dumas est fondu en vertu d’un décret du Gouvernement de Vichy. Il s'agit de soutenir l'effort de guerre en récupérant les métaux non ferreux mais aussi de se débarrasser des héros statufiés peu appréciés par le régime raciste de Vichy. Le Général métisse devait être un des premiers sur la liste d'épuration."

Fers, hommage au Général Thomas Alexandre Dumas
Musée Khômbol, 2009, 4 mètres, chaque fer pèse 2,6 tonnes

Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie (1762-1806) qui allait devenir le Général Thomas Alexandre Dumas est né dans les fers dans la partie française de l’île de Saint-Domingue, aujourd’hui République d’Haïti. 

Fils naturel d’un aristocrate français et d’une esclave d’origine africaine, il est lui même esclave, comme l'exige le code noir de l'époque.  

samedi 21 juin 2014

Quelques autres rues


 Place Levis (ces géraniums au-dessus d'une pharmacie..)
 La rue Levis très animée, très commerçante, très sympa ( pas photographiée... dommage...)



 Là où nous avons (très) bien mangé
Que des produits frais et préparés maison, desserts compris...
Rue Legendre

vendredi 20 juin 2014

Rue Fortuny et autres dans le 17 ème arrondissement de Paris

Visite au coeur du 17ème arrondissement hier, quartier des Batignolles:

Extrait d'un article du Point

Au coeur du triangle d'or du 17e arrondissement, la rue Fortuny est un petit musée à ciel ouvert où voisinent des hôtels particuliers parmi les plus beaux de la capitale, pour la plupart construits à la fin du XIXe siècle, au moment de l'essor de la plaine Monceau, sous l'impulsion des frères Péreire - la rue fut ouverte en 1876 sur des terrains appartenant au peintre animalier Louis Godefroy Jadin, chroniqueur des scènes de chasse de Napoléon III.


Au n° 2, Edmond Rostand, qui vécut dans cet immeuble de 1891 à 1897, a écrit
" Cyrano de Bergerac ".




Presque en face,  au n° 13, Marcel Pagnol avait installé - entre 1933 et 1950 - son domicile et les bureaux de sa société de production.



Aujourd'hui, cette rue si élégante de Paris abrite nombre de bureaux, d'études d'avocats, de mutuelles d'assurances, de sociétés fiduciaires,




 

mais on trouve aussi, au n° 5, la résidence de l'ambassadeur d'Iran et

au n° 36, l'antenne de la Ligue des Etats arabes.


Et aussi, au n° 9, le lycée Mariano-Fortuny, établissement professionnel qui forme aux métiers de l'esthétique. Ses élèves sont à bonne école : l'architecture du bâtiment est d'un grand raffinement. Ce joyau, comme tous les lycées, est la propriété du conseil régional d'Ile-de-France



D'autres musiciens ont vécu dans ce quartier...




lundi 16 juin 2014

La loi des séries

Quand je découvre un auteur , quand je (re)commence à lire, rien de m'arrête plus...

Samedi je suis passée "à ma Bibli..."

Et voilà une suite de livres de Véronique Ovaldé

C'est l'histoire d'un garçon au prénom trop imposant pour lui et d'une fille qui vit en trompe-l'oeil. L. est amoureux d'I., lu­ciole qui se grille les ailes dès la première ligne du roman : elle est morte cette nuit. L. veut comprendre pourquoi cette femme, qui l'a tant séduit, est tombée dans une rivière, emportant avec elle leur amour et un énorme mystère. Che­valier de pacotille, il part en quête posthume d'un fantôme qu'il croyait connaître....

Qui devinera le titre de ce roman lu dans l'après-midi d'hier au jardin ?

Un autre m'attend déjà...
 "Les Hommes en général me plaisent beaucoup" ou les errances de la petite Lili

Ce titre me rappelle la (vieille) pub pour le parfum Azzaro 

" Pour les hommes qui aiment les femmes qui aiment les hommes..." 

 

vendredi 13 juin 2014

Vera Candida

Une auteure parle de son livre
Du livre que je lis actuellement



Merci Clem de me l'avoir fait découvrir
Merci au Salon du livre  "Passage de témoins" de Caen où Clem a rencontré l'auteure
Merci à la librairie de Bayeux où nous l'avons acheté

Une histoire de femmes
Une histoire de générations de femmes

Paru en 2008 déjà...

    mercredi 11 juin 2014

    Bye, bye...

    Avant l'été, pour quelques courtes semaines 
    retour "à la maison"...

    J'ai laissé le jardin normand dans 
    sa splendeur et son exubérance (3 tontes d'herbe en 2 semaines !)

    Même les plaques du nom des rues
    (en rapport avec le D Day)
    ont été fleuries