dimanche 31 mai 2015

31 mai

L’histoire de la fête des mères : de Vichy à la commercialisation

C’est le régime de Vichy qui fait inscrit la fête des mères au calendrier.
Après la défaite de 1940, le maréchal Pétain met en place la Révolution nationale, une idéologie rejetant le parlementarisme mais faisant l’apologie de valeurs supposées traditionnelles autour du triptyque "Travail, famille, patrie".
La propagande s’adresse aux mères de famille : "Mamans, la femme coquette, sans enfants n’a pas de place dans la cité, c’est une inutile. La mère de famille y a son rôle parce qu’elle est compétente, c’est sur leurs genoux que se forme ce qu’il y a de plus excellent dans le monde, un honnête homme".

Après la Seconde guerre mondiale, la fête des mères n’est pas abandonnée.
La loi du 24 mai 1950, signée par le président Vincent Auriol, fixe les modalités de la célébration :
Article 1er – La République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la "Fête des mères". Le ministre de la santé publique et de la population est chargé, avec le concours de l’union nationale des associations familiales, de l’organisation de cette fête.

Depuis 2004, c’est le ministère de la Famille qui prend en charge la fête des mères.

La fête est désormais critiquée pour son aspect commercial : dans certains magasins, le chiffre d'affaires progresse d'un tiers, rapportent nos confrères du magasine LSA.

Dès les années 1910, Anna Jarvis, mère du Mother's day américain dénonçait cette réutilisation.

Selon une étude de 2011, réalisée par Ipsos pour Unibail-Rodamco,  

81 % des familles célèbrent la fête des mères. 
 .......

Un article scientifique ICI 


Enregistrer un commentaire