mercredi 15 février 2017

La confiture du mois (FEVRIER)

POMMES et BANANES au RHUM

Ingrédients (pour 5 petits pots)

2 bananes à peine mûres ( 0,60 euro),  2 pommes (0,83 euro),  le jus d'1/2 citron ( 0,30 euro), 2 CS rhum, 10 cl d'eau, 350 g de sucre roux en morceaux que j'avais ( sucre cristallisé conseillé dans la recette = 0,45 euro)


Coût des 4 fruits : 1,73 euro
Coût du sucre : 0,45 euro
PR -> 1,88 euro :  0,37 euro le pot ( + énergie pour la cuisson)

mercredi 8 février 2017

Nissim


 


Visite dans le cadre de "LA VOIX DES LIEUX"



Bien que construit
au tout début du XXème siècle,
cet hôtel particulier
possédait
tout le confort moderne.
Ci-dessus une des 2 salles de bains

La moitié de sa surface était
dévolue
aux services et au
personnel de service,
y compris le mécanicien-auto
qui soignait les 5 véhicules.

Ce musée a ouvert en 1936.
Maison léguée
avec condition expresse
que tout reste exactement en l'état
à la mort de son propriétaire,
Moïse de Camondo.

Ce musée porte le nom
de son fils
Nissim,
aviateur mort au combat en 1917.


Au fond du jardin,
le Parc Monceau.



lundi 6 février 2017

Lire encore

Il est des livres dans lesquels on n'arrive pas à rentrer

Et d'autres que l'on ne lâche plus une fois commencés

La notion de plaisir est bien là

C'est ce qui m'est arrivé avec celui-ci :


La vie, la mort, la vie

jeudi 2 février 2017

Voir un ami... deux amis.... partir

Pour Jean-Yves
Pour Michel

Pour leur famille

Chanson de Jacques Brel,  reprise magnifiquement  par Arno

Bien sûr il y a les guerres d'Irlande
Et les peuplades sans musique
Bien sûr tout ce manque de tendre
Et il n'y a plus d'Amérique
Bien sûr l'argent n'a pas d'odeur
Mais pas d'odeur vous monte au nez
Bien sûr on marche sur les fleurs
Mais voir un ami pleurer.

Bien sûr il y a nos défaites
Et puis la mort qui est tout au bout
Le corps incline déjà la tête
Etonné d'être encore debout
Bien sûr les femmes infidèles
Et les oiseaux assassinés
Bien sûr nos coeurs perdent leur ailes
Mais voir un ami pleurer.

Bien sûr ces villes épuisées
Par ces enfants de cinquante ans
Notre impuissance à les aider
Et nos amours qui ont mal aux dents
Bien sûr le temps qui va trop vite
Ces métros remplis de noyés
La vérité qui nous évite
Mais voir un ami pleurer.

Bien sûr nos miroirs sont intègres
Ni le courage d'être juif
Ni l'élégance d'être nègre
On se croit mèche, on n'est que suif
Et tous ces hommes qui sont nos frères
Tellement qu'on n'est plus étonné
Que par l'amour ils nous lacèrent
Mais voir un ami pleurer.

mardi 31 janvier 2017

Ateliers à l'école

Retour dans cette école
quelques fin d'après-midi
comme en mars 2015 (clic/clic)

Avec des élèves de CE2
Pour les initier à la généalogie




Arbre généalogique
Les générations
Ecart de temps entre 2 générations